¿ éco-hérence ?

Co2 - "rubrique en cours de rédaction ..."

Début janvier, nous avions entrepris la rédaction de cette rubrique par ses lignes :

 ¿ nos randos sont-elle éco-lo-giques ? cette question, nous nous la posons tous les jours ! car nous sommes très attachés au cadre naturel et humain dans lequel nous avons choisi de vivre et d'exercer notre activité. Le respect de l'environnement est l'une des valeurs qui s'impose au quotidien dans le fonctionnement de notre activité  mais que nous avons longtemps oublié d'afficher de façon spécifique dans nos outils de communication tout simplement parce que ce n'est pas pour nous un argument de vente* mais un principe fondamental qui nous importe sur le plan personnel (et donc aussi professionnel) comme une évidence ...

 

 

* ¡ pire ;-) nous n'avons encore souscrit à aucun label de type envirronemental !

 

  •  SLOWLITUDE

En transformant l'ancienne école en gîte d'étape, nous avons le sentiment de lui avoir redonné vie !  L'hiver, c'est long parfois et dans le quartier, d'autres maisons se ferment. Le Cap-Sizun est presqu'une île qui s'éloignerait du continent de novembre à mars. Mais nous ne sommes pas seuls : les voisins, la factrice, la fratrie qui choisit Ti Break pour fêter un anniversaire, les trailers, etc, font de l'hiver une saison à part : douce, intime, venteuse, brumeuse, arc-en-cielle ;-)

 

 

  •  COURT-CIRCUIT :

Etre coupé du monde, c'est fastoche quand on a tout sous la main* ! D

u fromage de chèvre chez FABIEN, des oeufs et des produits laitiers chez Jeanne, un marché le vendredi à Plogoff, une crêperie au bourg, des poulets et des patates chez Yoann,  des escargots chez jeannick et Didier, du miel chez Pierre, des fraises chez Danièle, du beurre et du couscous au marché de Pont-Croix, le meilleur plateau de fruits de mer sous la halle à Audierne.

 

Ce sont ces produits, achetés à la ferme ou sur les marchés que nous faisons découvrir à nos hôtes (petits dej, picniques, soupers) et leurs producteurs chez qui nous organisons des visites au cours de nos randos accompagnées

 

* ¿ et d'ailleurs, aurions-nous tout cela sous la main si la Départementale qui  nous relie au monde était une 4 voies ?

 

 

 

  • RECUP' : une règle d'or y compris pour la déco, voir "déchets" / DECHETS : le moins possible, recyclables, voir "récup" / ENERGIES :  isolation, chauffage en aerothermie / DEPLACEMENTS : transports en commun, marche, vélo, co-voiturage / EAU : réducteurs, projet récup eau de pluie / DRAPS 1 NUIT ? vous pouvez apporter les votres / MENAGE : huile de coude, produits écolabellisés, matériaux faciles à entretenir

covid-19, où en sommes nous ?

  • 23 avril 2020

Notre activité est à l'arrêt depuis 1 mois : les idées se bousculent. Je redécouvre ma rubrique "en cours de rédaction", je décide de ne pas à'achever ... Trop de questions, peu de réponses ;-)

 

¿Demain ou après-demain ? (lorsque la situation permettra  la reprise de l'activité de randonnée) sur quelle voie acceptons nous de repartir sans retour en arrière en matière de respect de la nature. Pour nous, cela ne peut pas être le prix à payer pour reprendre notre activité qui est une offre de loisirs.

 

¿ Comment ne pas devenir une activité qui pollue de plus en plus  ?

 

Les randonneurs que nous allons accueillir continueront-ils à venir en train ? en bus ? en co-voiturage ?

 

Quid des futurs protocoles sanitaires ? des emballages ? des produits à usage unique ?

éco-errance : nos engagements pour la suite ?

  • 27 avril 2020. ne pas renoncer trop vite à quitter cet éco-système auquel nous avons le sentiment d'appartenir.

ETRE ou AVOIR's ...

Pour nous aujourd'hui, la tentation est grande de "lacher l'affaire" ... Depuis 20 ans nous gagnons notre vie plutôt laborieusement d'une activité avec des hauts et des bas mais aujourd'hui nous sentons que nous pouvons perdre ce que nous avions bâti.

Nous craignons que la crise ne débouche sur des tentatives de relance de l'économie touristique qui fasse le jeu des grosses enseignes de l'industrie touristique au détriment des structures artisanales et indépendantes que nous sommes et des acteurs de proximité avec qui nous travaillons.

Les mesures prises pour les annulation durant le covid excluent le principe d'une solidarité entre le consommateur et le producteur, à qui on demande d'imaginer, pour éviter les contentieux, un système d'Avoirs impossible à garantir financièrement, sauf .... en cas de faillite !

 

L'HEBERGEMENT DE RANDONNEE

Nous avons toujours eu à coeur de garder des disponibilités pour les itinérants, c'est une petite part de la fréquentation de notre gîte, mais qui nous importe beaucoup parce que nous sommes nous même des randonneurs. Or le GR34 est assez peu fréquenté dans notre secteur et vous l'avez constaté vous-même en préparant votre randonnée, ça manque de gîte d'étape ! En grande partie parce qu'il n'est pas possible de vivre du passage des itinérants. Ouvrir un gîte de 15 places, le chauffer, assurer l'accueil pour  1 à 5 personnes quelques soirs par semaine sur certaines périodes :  nous espérons sincèrement pouvoir continuer à le faire et à conserver des nuitées à moins de 20€ ! tout va dépendre de la façon dont nous allons vivre les prochains mois si les activités qui assurent la rentabilité de notre petite structure ne se maintiennent pas ...